Documentalistes et bibliothécaires : pistes de formation en ligne

Plaque gravée avec les mots "Enter to learn".Je m’éloigne un peu des questions de valorisation des collections pour m’intéresser aux nouveaux modèles de formation en ligne. Je prendrai quelques exemples allant des ressources librement accessibles, sans interaction ni validation, aux MOOCs dont les modalités varient. Quels sont les cours et supports intéressants pour des professionnels de l’information-documentation et des bibliothèques ?

Dans certains cas, des supports ou des parcours incluant une progression sont accessibles en autoformation. Dans d’autres, un cours peut être suivi librement mais ne donne pas nécessairement lieu à une évaluation et à la délivrance d’un titre. Ces différentes initiatives reposent en tout cas sur une démarche personnelle, comme le fait de vouloir acquérir de nouvelles connaissances, et donc sur une certaine autonomie.

Les supports en ligne et sites compagnons

Parmi les nombreuses ressources disponibles, on peut signaler celles mises en ligne sur le site de l’Université Ouverte des Humanités (par exemple, un cours sur le langage XML).

Fonctionnant sur un modèle ouvert, Open.Michigan propose un ensemble de cours en sciences de l’information. Les supports se présentent sous la forme de documents téléchargeables (souvent des diaporamas) ou accessibles en ligne. Des indications bibliographiques sont systématiquement fournies. On dispose ainsi d’un parcours, présentant une progression, à partir duquel on peut constituer son proche cheminement.

Un autre cas de figure se pose avec les sites compagnons qui offrent quant à eux l’unité d’un site dédié et une démarche participative. Il s’agit par exemple de ressources venant en appui d’une publication (comme le site accompagnant l’ouvrage The Atlas of New Librarianship) ou d’un accès aux contenus d’une formation universitaire (comme l’ensemble de carnets du master en Architecture de l’Information de l’ENS de Lyon).

Les MOOCs

J’en viens aux MOOCs (Massive Open Online Course) qui permettent à des milliers de personnes de suivre des cours universitaires sans autre formalité qu’une inscription. Plusieurs types de MOOCs ont été créés, fondés sur des modèles pédagogiques différents. Certains proposent notamment un certificat en fin de cours, d’autres non.

Il existe très peu de MOOCs en français, comme ITyPA (Internet : Tout y est Pour Apprendre) qui a eu lieu en fin d’année dernière. Voici quelques MOOCs, donnés en anglais, qui pourraient intéresser les professionnels de l’information-documentation et des bibliothèques :

Vous pouvez suivre l’actualité des MOOCs grâce au site Class Central. Par ailleurs, un répertoire des cours ouverts est disponible sur Thot Cursus.

Photographie : « 2011/365/49 Learning is Here », par cogdogblog (Flickr, licence CC BY-SA 2.0).